Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd'hui pour un nouveau #Journal d'une introvertie. Ca fait un moment que je n'avais pas écrit et j'en avais très envie (et besoin aussi).

 

<><><><><><><><><><>

 

J'ai donc repris les cours comme je vous l'avais dit dans cet article. Et je vais mieux moralement même s'il m'arrive parfois d'avoir le cafard, ce qui est bien normal. Avant les vacances de Noël je suis retournée à l'hôpital pour une consultation. Rien n'est changé et je continue à prendre la même dose de Laroxyl et je continue aussi avec le même emploi du temps.

Je vous avoue que la reprise ne m'enchantait pas vraiment. Les vacances de Noël n'étant pas des plus reposantes. Bien que je ne sois pas partie et que je n'ai rien fait - je n'ai même pas pu travailler, ma tête faisant des siennes - je suis fatiguée. Très fatiguée même. J'aurai bien aimé avoir encore une semaine de vacances mais malheureusement ce n'est pas possible.

J'ai d'ailleurs vu, pendant les vacances, une microkinésithérapeute. C'était une expérience assez bizarre parce qu'elle me touchait à différents endroits du corps et elle ressentait des choses. Elle m'a dit qu'elle avait l'impression que j'étais enfermée et que je ne me laissais pas sortir. Tout ça étant lié au fait que ma mère est restée couchée pendant les neuf mois de ma grossesse parce que si elle bougeait trop (et moi aussi), elle risquait de me perdre. C'est fou quand même que même maintenant je ressente toujours ça. Parce que oui, je la ressens bien cette impression de ne pas me lâcher, de ne pas me laisser être moi-même par peur de je ne sais pas trop quoi en fait. Il faut que je travaille sur ça. C'est un objectif que je me fixe en plus des autres pour cette année et celles à venir. Enfin bref, cette microkinésithérapeute m'a dit que tout était en moi. Je pense que mes céphalées sont apparues à cause de multiples facteurs dont (sûrement) une mauvaise pilule, dont je vous parlerai peut être un jour. Cette impression est sûrement aussi un facteur déclenchant.

J'avoue aussi avoir un peu peur. Peur de ne pas réussir cette année. De ne pas avoir mon bac de français. Et en même temps je me dis que perdre une année ce n'est rien et que de toute façon je n'y peux pas grand chose. Et que si je rate mon année et bien tant pis. J'espère (tout de même) recommencer sur de meilleures bases. Comme me l'ont répété mes parents mais aussi la CPE de mon lycée ainsi que ma prof de français/principale, ce qui compte avant tout c'est ma santé. Et je suis bien d'accord. Parce que même si mon moral remonte, pour ma tête ce n'est pas ça. Et bien que je sois quelqu'un de sérieux, je n'arrive plus à me forcer à bosser parce que je suis fatiguée physiquement, moralement et surtout parce que plus je me concentre et plus j'ai mal. L'an dernier, et j'en suis fière, j'ai réussi à avoir 13 de moyenne toute l'année avec tous mes soucis. Mais cette année le niveau est plus dur, encore plus au deuxième trimestre, et avec toute la volonté du monde, je sais que ce n'est pas possible de faire pareil. Mais ce n'est pas grave. Comme je le disais plus haut (je me le répète, faut bien que ça rentre hein !) ce n'est pas grave de ne pas réussir. De ne pas avoir tout laisser tomber et de remonter la pente est déjà une victoire en soit. Alors le reste, ça passe après. De toute façon ce n'est que quand j'irai mieux que je pourrais recommencer à travailler comme tout le monde.

Alors c'est très dur. Parce que je ne suis pas quelqu'un de fainéant et que même quand ça ne me plait pas je me force à travailler. Mais là les conditions ne sont pas en ma faveur. Et ça me stresse parce qu'il faudra bientôt rendre la production pour les TPE et je n'ai pratiquement rien pu faire.

Je reste tout de même positive et je me dis que ça finira bien par passer. C'est venu donc ça partira. Mais ce n'est pas tous les jours faciles.

Je vais mercredi prochain à ma première séance d'hypnothérapie avec un médecin qui m'avait déjà suivi il y a plusieurs année de cela. On verra bien si quelque chose se produit.

 

<><><><><><><><><><>

 

J'espère que je ne vous ennuie pas trop mais ça me fait vraiment du bien de mettre des mots sur ce que je ressens. Ca m'aide à voir plus clair.

Je vous embrasse 

Retour à l'accueil