Hello tout le monde !

Cela fait un petit moment que je n'ai pas écrit sur comment je vais. Mon blog et vous avez toujours été un soutien dans ma maladie. Parce que oui c'est une maladie - pas grave certes - mais très handicapante.

 

<><><><><><><><><><>

 

Je suis retournée en cours parce qu'il le fallait bien. Avant les vacances de février, avec mes parents nous avons eu un rendez-vous avec la proviseure de mon lycée, la CPE, ma prof principale et l'infirmière dû à mes nombreuses absences et du fait que je n'ai pas pu tenir l'emploi du temps aménagé. Ca s'est très bien passé. Elles ont vraiment été très compréhensives et ça fait vraiment du bien de se savoir soutenue. On m'a donc imposé d'aller en cours de français c'est à dire 5 heures par semaines. Ca ne fait pas beaucoup mais pour moi c'est déjà énorme. Chaque fin de semaines je suis crevée et je n'arrive toujours pas à travailler et à me concentrer. Je vais passé mon bac de français (et de sciences aussi je crois) pour avoir une expérience et puis je vais redoubler (mais ça vous et moi on le savait déjà). D'ailleurs à propos de redoublement mon frère m'a fait trop rire une fois. Je lui ai donc dit que j'allais redoubler et il m'a demandé si nos parents étaient au courant haha ! Mon frère est plus touché par mon redoublement que moi au final. C'est sûr que ce n'est pas marrant et j'avoue que je n'aurais pas imaginé redoubler (du moins pas avant d'avoir mon bac). Mais là je n'y suis pour rien et heureusement ! Je suis une élève sérieuse et même quand je n'ai pas envie de bosser je le fais. Alors c'est frustrant de ne rien pouvoir faire... mais c'est comme ça (pour le moment en tout cas). Au moment où je vous écris ces mots, je n'ai été absente qu'un fois (vendredi dernier) parce que j'avais extrêmement mal et ça pendant 3 jours. J'ai cru que j'allais y rester (bon peut-être pas à ce point mais presque) et je crois que si j'avais eu mal encore un jour de plus j'aurai pété un câble. J'avoue que moi-même je suis étonnée de ne pas flancher. C'était encore plus atroce qu'en temps normal, il n'y avait aucune position dans laquelle j'étais bien et ma douleur se déplaçait sans arrêt. Pendant trois jours je suis restée couchée même si le jeudi je suis allée en cours et le samedi après-midi chez Nocibé. C'était vraiment par obligation dans un cas et pour me détendre dans l'autre. Je me suis forcée à ne pas pleurer parce que j'aurai eu d'autant plus mal et sur 10 j'avais mal au moins à 100.

 

J'ai fait 5 séances d'hypnothérapie et je n'ai pas remarqué de réels changements. J'ai seulement remarqué que les jours qui suivaient les séances, j'avais plus mal à la tête comme un effet rebond même si je pense que ces excès de douleurs ne viennent pas que de ça. J'ai aussi remarqué que ma douleur bougeait.

Cela fait 18 mois que je souffre de céphalées chroniques quotidiennes et depuis tout ce temps je me suis posée beaucoup beaucoup de questions. Je vous avoue que maintenant je me fiche de savoir la cause, je voudrai juste une solution. Mais la solution est en moi et c'est bien pour ça que c'est si long. J'en suis venue à la conclusion qu'à un moment donné pour X ou Y raison, mon corps a sonné une alarme. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que cette alarme ne s'est pas arrêtée. Comme si elle était cassée. Ce qui fait que j'ai mal sans discontinuité. Et donc l'hynothérapie est une aide pour amener la douleur à trouver une autre voix, à sortir par autre part (que ma tête en l'occurence). Et c'est moi, et moi seule qui m'en sortirai. Alors dit comme ça, ça parrait insurmontable mais je me dis qu'avec tout ce que j'ai traversé, je peux y arriver.

Je vais finir par faire trouver un autre chemin à ma douleur et que la prochaine fois qu'il y aura quelque chose, mon corps réagisse d'une autre manière.

Depuis tout ce temps, j'en ai appris beaucoup sur moi-même. J'étais quelqu'un de très très introvertie qui ne disait jamais ce qu'elle ressentait (ni en bien ni en mal). Et maintenant j'arrive à mettre des mots sur ce que je ressens quand ça ne va pas mais aussi quand ça va bien. Je pleure parfois pour que les choses sortent et elles sortent enfin. Cette situation fait que je suis très seule (dans le sens où je vois peu de monde) mais en même temps je me sens beaucoup mieux qu'il y a quelque mois. Finalement après avoir perdu ma confiance en moi, après être tombée bien bas, j'ai réussi à retrouver tout ça, à remonter la pente et finalement à m'assumer. Et même si tout n'est pas réglé parce que je souffre toujours autant, du côté de mon moral, ça va beaucoup mieux. De plus en plus, je m'affirme et je suis heureuse d'être celle que je suis. Quand tout cela se finira (bientôt je l'espère), je ne pourrais être que fière de moi. J'ai appris à être (très) patiente, à relativiser, à positiver parfois, à savourer les petits plaisirs de la vie qui font les grands bonheurs, j'ai appris aussi à être forte. Je le dis haut et fort, et ce n'est pas de l'arrogance ou que sais-je mais je pense que je suis quelqu'un de fort et de volontaire. Je ne pense pas que grand monde réussirait à ne pas sombrer.

Ma dépression n'est pas finie mais ça va mieux. Je me sens mieux, je recommence depuis plusieures semaines à prendre soin de moi en me maquillant par exemple. Je pourrai m'en passer, mais ça m'aide dans ma confiance en moi et le fait que je prenne soin de moi est important. C'est important parce que ça reflète où j'en suis dans ma tête. J'avoue que c'est très décousu et que peut-être vous ne comprennez pas ce que j'essaie de dire. Tout simplement il y a eu une période où ça n'allait vraiment pas, je brouillais du noir, je restais tout le temps chez moi et je restais en pyjama toute la journée. Et maintenant je reprends soin de moi et ça montre bien que je vais mieux de ce côté-là.

Alors oui, je suis loin d'en avoir fini avec tout ça et il me reste du chemin à parcourir avant d'aller mieux mais j'ai fait un pas en avant et ça fait vraiment du bien. Petit à petit je gravis la montagne. Je sais que je vais m'en sortir, je ne perds pas espoir même si dans mes moments sans tout ça me fatigue, je sais que je vais m'en sortir.

Un de mes objectifs et de me projeter dans l'avenir, sur mon futur (notamment par rapport à ce que je voudrai faire plus tard). Et le fait d'avoir des projets, à plus ou moins court terme aide beaucoup.

 

(Petite parenthèse en mode énervée (fallait bien hein ;)) Le médecin que je vois à l'hôpital me soûle (d'ailleurs je vais la voir le 13... et ça me soûle d'avance) et quand je la verrai avec ma mère, je pense qu'elle va avoir droit à ma mère en mode énervée. Je comprends qu'elle ne puisse rien faire pour moi vu que ce n'est pas physique mais ce que je ne comprends pas c'est pourquoi je suis sa patiente. Parce que oui, elle est néphralogue c'est-à-dire qu'elle soigne les maladies de rein ! Quel est le rapport entre rein et céphalées chroniques quotidiennes ? Faudra m'expliquer ! Oh et puis, le médicament que je prends qui est un anti-dépresseur me rend très fatiguée. J'ai peu d'énergie, j'ai tout le temps faim parce que dès que je dois faire un effort, ça grignote le peu d'énergie que j'ai. J'ai l'impression d'être une vieille et je n'ai ni force, ni endurance. Si je cours 100 m vous pouvez être sûr que je crache mes poumons après... c'est absolument génial... (fin de la parenthèse)

 

Enfin bon, certaines choses vont dans le bon sens, d'autres stagne encore et ne vont toujours pas mieux (ma douleur notamment). Pendant un mois, je vais réfléchir à tout ça, suite à mes séances d'hypnothérapie. Par la suite, soit j'arrête, soit je continue mais au final c'est à moi de faire le boulot. Des choses vont certainements se décanter, on verra bien. Je reste optimiste même si j'ai souvent de très mauvais jours. J'espère simplement que tout cela se finisse rapidement !

#Journal d'une introvertie (5)

Si vous avez lu tout ça et bien bravo à vous haha :) Je tiens à vous dire merci au passage. Merci de me lire, de me soutenir, d'être là depuis le début ou depuis récemment. Merci pour tous vos commentaires qui me font très plaisir et qui participent à me mettre de bonne humeur. Merci à vos abonnements, ici et sur Hellocoton. Tout simplement merci d'être là parce que sans vous mon petit blog ne serait pas grand chose !

Je vous embrasse fort et ça va paraître bateau mais sachez que je vous aime (et comme dit une fois, j'ai vraiment du mal à dire "je t'aime" à d'autres personnes qu'aux membres de ma famille alors c'est que je le pense sincèrement ! ;)) ♥

Retour à l'accueil