Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les gens changent

Hello tout le monde !

L'adolescence n'est pas une période facile de la vie. La vie n'est pas toujours facile en soit mais cette période est l'une des plus dures d'après moi. Les années collège ne sont pas faciles (parfois ce sont aussi les années lycée ou seulement les unes ou les autres). J'ai passé mes deux premières années de collège relativement bien. La première année j'ai pris mes marques, j'étais encore une petite fille. La cinquième est ma meilleure année scolaire. Après ça, les choses ce sont gâtées. Pas au niveau scolaire. Non, j'ai toujours été une bonne élève qui travaille bien. Le problème c'était les gens.

Le collège, c'est l'âge bête. C'est le moment le plus ingrat selon moi. Ce que je vais vous raconter n'est pas facile à dire, ça m'a beaucoup affecté, plus que je ne le pensais finalement. Mais j'ai besoin de l'écrire pour tout extérioriser et cette période en fait partie. J'ai envie de définitivement faire une croix là-dessus et de ne plus jamais en reparler. Et puis aussi, vous dire que vous n'êtes peut-être pas tout seul dans cette situation.

 

<><><><><>

 

Je ne sais pas trop par quoi commencer... J'avais une très bonne amie, M, que je connaissais depuis la grande section de maternelle, avec qui j'avais été toute la primaire ainsi que les deux premières années de collège. On s'entendait vraiment bien, elle était l'une de mes plus proches amies.

Malheureusement, les choses font qu'à cette période-là, certaines personnes changent. Et pas forcément dans le bon sens. Et c'est ce qui lui ai arrivé. M a commencé à avoir un effet sur notre groupe d'amies. C'est aussi le groupe qui a eu un effet sur elle. Et c'est peut-être pour ça finalement que je n'ai pas de groupe d'ami(e)s. Bref, elle a commencé a parlé dans le dos de tout le monde, à être mauvaise et méchante, à être hypocrite, elle voulait être "populaire" et elle a fait en sorte que les autres la suivent. Ce qui a fonctionné. A ces âges-là, on a pas forcément tous une forte personnalité, on est souvent influençable et influencé. C'est ce qui est arrivé aux deux autres filles, L1 et L2 de notre groupe de cinq. Elles prennaient son partie, elles la suivaient comme des petits toutous, elles ne pensaient plus par elles-mêmes. En soit ces filles n'étaient pas méchantes. Elles n'avaient juste pas assez de personnalité pour se démarquer et pour penser par elles-mêmes. Individuellement, elles pouvaient être sympas et elles ont aussi été mes "copines" fût un temps.

Et puis il y avait moi. Moi qui bien qu'on dira que je suis timide (réservée pas timide mais les gens confondent tout le temps) et discrète (ça c'est vrai et je l'assume) ne s'est jamais laissée marcher sur les pieds. Je n'étais pas dupe et comme je ne rentrais pas dans le moule, elles m'ont mises de côté. Ca n'a pas été facile à gérer parce qu'en soit je n'avais rien fait. D'un côté on me laissait de côté, mon avis n'était pas pris en compte et on parlait dans mon dos et d'un autre côté on me reprochait de ne pas être suffisament présente (logique). Ca a été encore moins facile à gérer parce qu'il n'y avait pas de logique dans leur comportement.

Par "chance", en quatrième, j'étais avec mon amie A (dont je vous ai parlé à plusieurs reprises et qui se rapproche le plus d'une meilleure amie pour moi) et elle aussi était mis sur le banc de touche. Mais, elle leur a toujours tout pardonné, elle passait outre. Elle était et est toujours une personne fondalement gentille. Le problème n'est pas d'être gentil, c'est de l'être avec les mauvaises personnes. Et ces filles n'étaient pas de bonnes personnes (en tout cas, ensemble). A la fin de l'année, après une réflexion de gamin de 5 ans qu'avait fait M, j'ai pêté un câble. Je leur ai dit d'enfin oser dire les choses en face. Evidemment, il n'y avait aucun problème pour certaines et pour M, c'était parce que je parlais mal aux gens (bonjour la répartie et l'excuse à deux balles). Je crois que si A n'avait pas été là, l'autre s'en aurait pris une. Je suis d'accord que ça ne valait pas la peine de se battre mais je n'en pouvais plus de leur hypocrisie.

 

Malheureusement, en troisième, je me suis retrouvée toute seule avec M, L1 et L2. En plus des deux autres filles, il y avait sa "meilleure amie" I qu'elle prenait pour son chien. Pendant des mois, ça a été tendu. Il y avait des hauts et des bas. Je me suis fait quelques potes et heureusement qu'elles ont été là et surtout qu'elles pensaient comme moi et n'étaient pas dupes. L'année s'est mieux passée grâce à elles. Mais à quatre contre un, même avec toute la force que j'ai pu avoir, ce n'est pas facile de passer outre. J'ai parfois essayé de recoller les morceaux. C'était peine perdue. Peut-être que moi aussi j'étais trop gentille parfois. J'ai eu du mal à me détacher et à me faire une raison. A comprendre que je n'y étais pour rien. Que je n'avais rien à me reprocher. J'en ai pleuré vous savez, de perdre une amie. Tout ça parce qu'elle était jalouse (sûrement), parce que je n'étais pas un petit mouton comme les autres, que bien que j'étais discrète, j'avais déjà une certaine personnalité. A la moitié de l'année, j'en ai eu vraiment marre alors j'ai joué à leur propre jeu. J'ai été autant hypocrite avec elles qu'elles ne l'étaient avec moi. Et j'ai fini mon année, j'ai réussi à aller dans le lycée de mon choix (ce n'est pas mon lycée de secteur), à me dire que je ne les verrai plus, elles et tous les autres que je voyais depuis quatre ans déjà et qui me sortaient tous par les trous de nez. J'ai eu mon brevet et je me suis barrée en vacances.

 

Je les revois parfois, soit quand je vais chercher moi amie A à la sortie du lycée, soit à la fête qu'organise la ville dans laquelle j'habite. J'évite M absolument et si les autres ne viennent pas me voir, je n'y vais pas. Ce n'est même plus une question de politesse. Je ne leur dois rien, elles ont été tellement hypocrites avec moi. Et même si elles ont mûri (fort heureusement), certaines choses ne sont pas pardonnable.

 

<><><><><>

 

J'en ai beaucoup souffert, plus que je ne l'admettais. Mais avec le recul je me rends compte que ça m'a beaucoup affecté. Plus que je ne l'aurai voulu. Mais j'ai été forte et je pense que ça m'a aidé à l'être encore plus. Je ne referai pas la même erreurs et je sais qu'il faut se détacher de suite. Ca fera moins mal.

Si je n'ai qu'un conseil à vous donner si vous aussi vous êtes dans ce cas-là, c'est de vous détacher. Laissez ces gens même si ça fait mal parce que vous les connaissez depuis longtemps, parce que vous avez vécus pleins de choses ensemble. Ils vous feront plus de mal qu'autre chose. C'est à eux de se remettre en question, pas vous. Et sachez qu'un jour la roue tourne. Si ce n'est pas demain, ce sera peut-être dans dix ans. Mais elle finit toujours par tourner. Il y a pleins d'autres gens qui vous aimeront vraiment pour ce que vous valez :)

Les gens changent

Cet article, j'ai mis du temps à l'écrire. J'avais écrit un article sur tout ça mais ça n'allait pas. Peut-être que je n'étais pas vraiment prête à vous parler de tout ça alors que je vous parle de choses encore plus personnelles. En tout cas, aujourd'hui je l'étais et maintenant, je vais laisser cette part de ma vie dans le passé. J'ai eu plusieurs fois envie de changer les choses, de me dire que si j'avais pu faire les choses autrement, je l'aurai fait. Mais finalement non. Je n'ai pas de regret parce que ça m'a permis de grandir même si j'en ai souffert. Chaque coup bas nous fait avancer.

 

J'espère que cet article vous aura plu et peut-être aidé d'une quelconque manière :)

Je vous embrasse 

 

Retrouvez-moi sur HellocotonWeheartit et Pinterest !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Miss S

Je pense qu'en lisant le nom du blog, vous avez compris que je suis Miss S, même si, dans la vraie vie je m'appelle Solange. Mon prénom est une référence à Solange dans "Les demoiselles de Rochefort" de Jacques Demy, un film que ma maman affectionne particulièrement ♡ Et sinon par ici, je partage avec vous mes incroyables aventures et envies de jeune fille (femme ?) introvertie-sérieuse-quiessaied'êtredrôle-etquiaimeaimepleinsdechosesdifférentes ! Et pour le reste, je vous laisse le découvrir par vous même :)
Voir le profil de Miss S sur le portail Overblog

Commenter cet article

Mathilde 26/06/2016 22:44

Je vis + ou - la même chose... Merci pour cet article qui m'a fait comprendre que je n'était donc pas seule! Je me sens comme + forte de me dire que d'autre personnes pensent comme moi.
En tout cas, merci beaucoup!

Miss S 27/06/2016 11:43

De rien, au plaisir de t'aider :) J'espère que tu les enverras balader, tu verras que ça ira beaucoup mieux !
Bisous

Chocoline 25/06/2016 19:06

J'ai vécu quasiment la même choses avec des "amies" l'année dernière. Je m'en suis aussi détachée et ça fait un bien fou. Je comprend tout à fait ce quetu veux dire.
Bisous <3

Miss S 25/06/2016 19:17

Bravo !!! Je suis heureuse que tu t'en sois détachée :) Ce genre de personnes sont toxiques et ne nous apporteront rien de bon.
Bisous ma belle ♡

Charlène V 24/06/2016 23:29

"J'ai eu plusieurs fois envie de changer les choses, de me dire que si j'avais pu faire les choses autrement, je l'aurai fait."
On a tous envie de changer un moment ou plusieurs moments de son passé. Mais faut pas oublier que c'est ton passé qui t'as créés. On peut pas le changer et tant mieux. De toute façon, si on essayait, on ferait certainement d'autres erreurs.

Le collège, c'est les années de transition. Les caractères se font. Les introvertis, les extravertis... Soit on se fait bouffer, soit on bouffe les autres, rares sont ceux qui sont passés entre les mailles.

Miss S 25/06/2016 08:41

Evidemment qu'on aimerait changer les choses. Et j'ai parfois voulu le faire. Mais j'ai bien dit qu'au final je suis contente qu'on ne puisse pas le faire. Ça m'a permis de grandir. Les moments difficiles de la vie permettent de nous construire, je le sais bien. Je vis en ce moment des choses extrêmement difficiles et pourtant, je ne le changerai pas même si je souffre énormément. Et je suis bien d'accord avec toi. On ferait sûrement d'autres erreurs, parce que la vie c'est aussi se tromper parfois.
Je ne me suis pas fait "bouffer". Elles m'ont fait souffrir à être comme ça avec moi mais pour autant, je ne me suis pas laissée faire. Personne ne m'a marché sur les pieds et je n'ai jamais voulu changer pour rester amie avec elles. Je n'ai jamais été aussi méchante et manipulatrice que M a pu l'être. Et heureusement !
Et oui, il existe des gens qui ne vivront jamais ça, ni dans un sens, ni dans l'autre. Et tant mieux pour eux :)
Bisous

Mathilde En Las Nubes 23/06/2016 10:47

J'ai vécu presque la meme chose que toi et tu as raison il faut se détacher mais si cela est dur car on connait la personne depuis longtemps et qu'on a tout vécu avec elle. Rester nous ferais encore plus de mal ;)
Bisous <3

Miss S 23/06/2016 11:24

Ce n'est pas facile de se détacher mais il n'y a que ça à faire et passer à autre chose. Ça n'empêche pas que j'ai passé de très bons moments avec elle ! Mais c'est la vie, tant pis pour elle ! Moi je me sens au final beaucoup mieux sans elle :)
Bisous

Red 22/06/2016 18:24

Le collège c'est l'endroit où masse de personnes changent de comportement, pour s'adapter, suivre la mode, devenir "populaire". Je n'ai jamais bien compris pourquoi, je pense que ces personnes veulent se démarquer et tenter de devenir quelqu'un qu'elles n'étaient pas.. Je trouve ça assez désolant et c'est souvent (pour ne pas dire toujours), aux frais de personnes indépendantes qui deviennent une "tête de turc". C'est une véritable marque de courage de nous en parler et surtout cela montre le recul tu as acquis maintenant.
Malheureusement pour elles, dans le plus grand des cas, ces personnes ne changent plus, persuadées de ne pas avoir changées depuis leur enfance et on se retrouve avec de véritables pimbêches/imbéciles qui répètent ce qu'ils ont vu faire par d'autres... Je ne pense pas que ces personnes soient vraiment heureuses si elles jouent un rôle ou alors elles ne s'en rendent même pas compte et ça c'est vraiment triste.
Le seul avantage (qui n'en est pas des moindres), de mon point de vue (oui oui c'est du vécu pour ma part aussi) c'est que les amis que l'on se fait à cette époque ( je parle des "vrais", ceux qui ne te jugent pas et t'acceptent comme tu es), ces véritables personnes avec qui on peut lier une véritable amitié (ça fait beaucoup de véritable...) ! Comme ton amie A par exemple :)
Le plus important lorsqu'on vit cela c'est de réussir à se détacher comme tu le dis, j'ai une amie qui "filtre" ce qu'elle entend pour éviter les personnes de ce genre ahah, après il faut que chacun trouve sa voie d'échappatoire le temps que les choses se calme (amis, musique..) et finalement celui qui en sort victorieux c'est bien nous même !
Gros bisous ! <3

Miss S 22/06/2016 18:37

Le collège est vraiment la pire période et je suis entièrement d'accord avec toi. Et puis, si tu ne suis pas le mouvement, si tu es différents ou tout simplement toi-même, tu es mis de côté ou pire encore, on s'en prend à toi. Et ça me désole. Mon frère va rentrer au collège à la rentrée et j'espère que ça va se passer...
Je ne sais pas si elles changeront véritablement. Ça ne m'importe plus. Je vis ma vie, elles vivent la leur. Au moins, moi j'ai grandi.
Je suis quelqu'un de réservée alors je "jauge" les gens pour savoir si je peux me fier à eux ou pas. Dans ce cas-là, je ne pouvais pas le prévoir qu'elles changeraient de comportement envers moi. Mais au moins maintenant je fais attention. Je l'ai toujours fait à vrai dire parce que c'est un trait de personnalité que j'ai depuis toujours. Mais je me méfie, je n'accorde pas ma confiance au premier venue. Et ça m'évite de me faire avoir ou qu'on me fasse souffrir :)
Bisous ♡