Hello tout le monde !

La semaine dernière, j'ai reçu d'une charmante demoiselle quelques adorables commentaires sous plusieurs de mes articles (vous la sentez l'ironie là, n'est-ce pas ?). En général, je me fous complètement des "haters" parce que ce serait leur donner de l'importance que de parler d'eux mais aujourd'hui j'ai envie de répondre à cette demoiselle pour que peut-être elle se rende compte de la portée de ces mots (que j'ai d'ailleurs masqués parce qu'ils gâchaient la partie commentaires) et de l'absurdité de la chose. En aucun cas, je ne tente de me justifier, je ne suis aucunement en tort. Mais j'espère faire passer un message à travers cet article. Au moins, a-t-elle eu le mérite de signer.

 

<><><><><><><><><><>

 

Cher Jeanne,

J'ai créé ce blog pour moi avant tout. Et par miracle, il est lu ! Ce qui me rempli de joie parce que c'est bien beau de vouloir écrire sur un blog, c'est encore mieux quand on peut échanger avec des gens. Seulement parfois, parler de livres, de séries, de maquillage ou encore pleins d'autres choses c'est bien mais on a aussi envie, en temps que blogueur, de parler de choses plus graves, plus personnelles. Parce que c'est ça la vie, la vraie. Tu me dis que si je veux parler de ma vie, je n'ai qu'à aller sur un forum. Et pourquoi donc ? Qu'est-ce qui te gêne si j'ai envie de parler de mes soucis de santé ici ? J'en parle parce que j'en ai envie et parce que ça me fait du bien. Mais je ne force personne à me lire ou bien à lire les articles dans lesquels je parle de ce que je vis. Il y a sûrement des gens qui n'en ont rien à faire et je ne leur en tiens pas rigueur.

Mais je ne permets à personne de me critiquer en retour. Alors si tu t'en fous, si ça ne t'intéresse pas et si c'est seulement pour essayer de me blesser, je te pris de fermer la page. Ca ne m'empêchera pas de continuer à parler de ce que je traverse, que ça plaise ou non. C'est mon blog avant tout. Et je ne recherche en rien à ce que les gens aient pitié de moi. Si tu avais lu mes articles, tu aurais bien vu que ce n'est pas le but.

Tu remets en doute le fait que je sois malade. Et bien je ne permettrai à personne de douter de ma sincérité sur la question de ma santé. Tu ne sais pas réellement ce que je vis. Alors oui, je n'en mourrai jamais, je peux vivre avec mais ce n'est pas pour autant que c'est quelque chose à minimiser. On ne peut pas juger quelque chose que l'on n'a jamais vécu.

Mais peut-être es-tu jalouse qu'il y ait des gens que ça touche. Je ne sais pas pourquoi tu essaies de me blesser, peut-être que c'est toi qui souffre finalement, peut-être es-tu mal dans ta peau et as-tu besoin de déverser ta rancœur sur quelqu'un d'autre ? C'est souvent ce que les gens font quand ils ne sont pas bien. Avoir du plaisir à voir souffrir quelqu'un, ce n'est vraiment pas normal. Il y a un problème... Alors je te pris d'aller voir ailleurs, de prendre une feuille de papier et de déverser ta rancœur mais de ne plus t'en prendre à quelqu'un qui ne t'a rien fait et que tu ne connais même pas. Parce que c'est toi qui fait de la peine, pas moi.

Je te souhaite une bonne journée.

La critique facile

C'est facile de critiquer et de porter un jugement. Mais il faut savoir se remettre en question. Alors voilà, même si ça ne plaît pas à certaines personnes pour X ou Y raison, je vais continuer à parler de ce que je traverse. Qu'importe leur avis. Et si même sur mon blog, je ne peux plus parler de ce que je souhaite, et bien on est mal parti !

Je remercie ceux qui continuent à lire ces articles et qui me laissent d'adorables mots ! Et merci aux autres qui s'abstiennent de commentaires et qui viennent sûrement par ici lire mes autres articles. Le respect c'est important et ça va dans les deux sens :)

Je vous embrasse A mercredi pour un prochain article !

 

Retrouvez-moi sur HellocotonWeheartit, Pinterest et Instagram !

Retour à l'accueil