Hello tout le monde !

Aujourd'hui je reviens pour un nouveau #Journal d'une introvertie. Fin novembre je vous racontais ce qu'il y avait de nouveau quant à mon avancée par rapport à mes céphalées. Et je vous ai aussi partagé une lettre que je me suis écrite en Janvier. Je n'avais pas grand chose à vous dire parce qu'il ne se passe pas grand chose. Et c'est bien pour ça qu'aujourd'hui j'avais envie d'écrire sur le sujet.

 

<><><><><><><><><><>

 

Je suis à un palier. C'est ce que mon médecin m'a dit avant les vacances de Février. Elle me trouve courageuse parce que je suis presque tous mes cours, que je vais à tous mes soins. Elle, et le personnel médical, ont bien vu que je faisais des efforts et que les fois où je ne vais pas en cours c'est quand je ne peux pas supporter. Depuis que je suis dans cette clinique, j'ai appris à mieux supporter la douleur. Elle est toujours bien présente, l'intensité et la fréquence sont les mêmes mais je sais mieux gérer la douleur. Et c'est déjà un grand pas. Malheureusement, pour le moment, les choses stagnent et mon médecin ne sait pas quoi faire de plus.

Elle m'a alors dit que peut-être, en rentrant chez moi - comme je gère mieux la douleur - il y aurait un déblocage et les choses iraient mieux. Pour le moment, je ne me vois pas rentrer chez moi, même si j'en ai très envie. Mais avec le recul je me dis que c'est peut-être une solution. Maintenant que je gère mieux la douleur, je peux peut-être retourner à ma vie normale. Et mettre un coup de pied au fesse à cette douleur en lui disant : "Tu vois que je peux faire des choses, alors maintenant vas-t-en !". Ce ne sont que des suppositions, je ne sais pas comment ma tête réagirait.

Et en même temps, retourner dans mon lycée après les vacances de Pâques me parait dur à gérer. Parce qu'il restera deux mois avant le bac, il faudra que je retrouve un rythme que je n'ai plus depuis près d'un an, que je ne connais personne dans la classe où je suis sensée être et que j'ai appris à m'organiser selon les profs que j'ai ici. A mon avis, ça me stresserai plus qu'autre chose. Et mes parents, tout comme ma psy, sont du même avis. Ce qui m'embête c'est que si je reste jusqu'à la fin de l'année, mon médecin m'a dit que je devrai attendre jusqu'au 14 Juillet pour sortir. Ce que je ne comprends pas. J'espère que je pourrai sortir plus tôt. Cela fait déjà 6 mois que je suis dans cette clinique, je n'en peux plus ! Mais en même temps, comme je l'ai dit plus haut, je ne me sens pas de reprendre un rythme normal. Je pense que retourner dans mon lycée pour ma rentrée de terminale sera plus judicieux. Mon médecin ne m'a pas réellement demandé de choisir alors pour le moment, je vais rester dans cette clinique et ce, sûrement jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Surtout qu'en ce moment, je suis très fatiguée et que j'ai du mal à tenir le rythme. Pendant trois semaines je suis allée à tous mes cours et à tous mes soins sans exception. Mais là, mon corps ne suit plus. Il va falloir que j'essaie au moins de tenir une semaine étant donné que j'ai un bac blanc. Et puis si je n'y arrive pas, tant pis.

#Journal d'une introvertie (10)

Ecrire ces articles m'aident vraiment à prendre du recul par rapport aux choses. Ils m'aident à voir où j'en suis et quel chemin j'ai parcouru. En ce moment, je sens que je suis dans un creux, j'ai une petite baisse de moral et je suis fatiguée. Mais j'ai vécue bien plus dur. J'attends avec impatience les prochaines vacances pour me reposer un peu et finir l'année scolaire au mieux.

 

Merci à vous de prendre le temps de me lire et parfois, de m'écrire :)

Je vous embrasse 

Retour à l'accueil